Plateforme de revendications

Plateforme de revendications 2022

Éducation, Justice, Santé : renforcez nos droits, appliquez les lois, on ne reculera pas

Introduction

Nota bene : Cette plateforme de revendications a été rédigée par les différentes organisations avant le résultat des élections présidentielles 2022.

Au cours de cette dernière année, certaines de nos revendications – encore trop minoritaires – semblent avoir été écoutées. Nous notons notamment :

  • l’interdiction des thérapies de conversion
  • un accès partiel / relatif à la PMA (excluant encore les personnes transgenres et n’étant pas encore effectif)
  • le don du sang et de moelle osseuse pour les personnes homosexelles et bisexuelles
  • l’inclusion des personnes transgenres dans la FFR (Fédération Française de Rugby)
  • la circulaire relative à l’accueil des élèves transgenres

Toutefois, ces quelques avancées sont encore loin d’être satisfaisantes pour les personnes LGBTI+, et la plupart du temps nous ne pouvons que déplorer le décalage entre l’adoption des lois et leur mise en place effective.

Il y a urgence !

  • L’arrêt des opérations et médications d’assignation des personnes intersexes jusqu’au libre choix de la personne
  • Le libre choix de son parcours de transition et ses médecins, y compris pour les mineurs et conformément à la loi, et l’abolition des protocoles inhumains encore existants, notamment ceux de Trans-Santé / FPATH (ex-SoFECT)
  • L’intégration des différentes sexualités, sexes et identités de genre dans les programmes de formations initiale et continue (enseignement, santé, administrations, forces de l’ordre, etc.)
  • La dépénalisation du travail du sexe et la protection des personnes travailleur⋅euse⋅s du sexe
  • Dès l’école primaire, une éducation populaire au consentement, à l’égalité et à la diversité des sexes, identités de genre et relations affectives, adaptée à l’âge et aux besoins des élèves
  • Accorder systématiquement le droit d’asile aux personnes LGBTI exilées fuyant leur pays en raison de leur sexe, orientation sexuelle ou identité de genre
  • Le respect des besoins spécifiques des personnes transgenres incarcérées et l’arrêt de leur placement systématique à l’isolement
  • L’ouverture de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) à tou·te·s sans discriminations
  • Un accès universel, gratuit et effectif aux mesures de prévention et aux traitements contre les IST, le VIH et les hépatites
  • La mise en place d’actions concrètes face à toutes les formes de harcèlement et de violences, notamment en milieu scolaire, au travail, sur Internet, dans l’espace public et en milieu familial

Familles

  • La pleine reconnaissance du lien de filiation entre l’enfant et chacun de ses parents sociaux sans condition de mariage 
  • La fin des discriminations par les centres de conservation des gamètes envers les personnes transgenres ou intersexes
  • L’arrêt des discriminations en raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre dans les jugements d’adoption et de garde
  • Un encadrement par la Loi de contrats éthiques de gestation pour autrui garantissant le respect des personnes gestatrices et des enfants à naître

Personnes exilées

  • La fermeture des centres de rétention administrative
  • La cessation des renvois vers le pays d’entrée dans l’Union Européenne et abrogation des accords de Dublin
  • L’arrêt des procédures d’expulsion ne respectant pas les délais prévus par la loi
  • L’allongement des délais de recours lors de la procédure, l’arrêt des audiences par visio-conférence
  • L’arrêt des tests osseux visant à déterminer la minorité des personnes 
  • La prise en charge effective des personnes mineures par les services de l’Etat
  • Le respect du droit au séjour pour raison de santé
  • La suppression du délai de 3 mois avant d’avoir accès à l’Aide Médicale de l’Etat (AME)
  • Un hébergement et une allocation assurées pour toute personne en demande d’asile

Santé

  • Des études épidémiologiques et des actions de prévention à destination des femmes ayant des relations sexuelles avec d’autres femmes
  • Des études épidémiologiques et des actions de prévention à destination des personnes transgenres et intersexes
  • De l’information, des campagnes régulières et pertinentes sur les IST et les différents moyens de prévention en direction des populations LGBTI
  • Un accès au dépistage des différentes IST gratuit, rapide et garanti sur tous les territoires
  • Un accès effectif et gratuit aux différents moyens de prévention des IST  (Infections Sexuellement Transmissibles), du VIH et des hépatites (notamment les digues dentaires)
  • Un accès effectif, gratuit et sans délai aux différents moyens de contraception, garanti sur tous les territoires 
  • Un accès effectif, gratuit et sans délai à l’IVG garanti sur tous les territoires
  • La garantie universelle d’accès aux soins et aux traitements pour les personnes séropositives au VIH ou aux hépatites, y compris pour les personnes incarcérées, migrantes et travailleuses du sexe
  • La vaccination contre le papillomavirus, effective et remboursée pour tou⋅te⋅s, sans distinction d’âge, de sexe, genre et orientation sexuelle
  • La possibilité pour les associations de pratiquer le test rapide de dépistage de la syphilis
  • Une plus grande inclusivité dans les recherches médicales pour une adaptation des soins à tou⋅te⋅s et qui prennent en compte la diversité des corps
  • Une plus grande transparence sur le service “Mon espace santé” d’Ameli
  • L’accès sans condition des personnes transgenres hormonées au don du sang

Sexe et identité de genre

  • Une dépsychiatrisation effective de la transidentité incluant son retrait de la liste des maladies mentales dans tous les textes de référence ; la prise en charge des transitions comme états de santé non pathologiques
  • Le changement de la mention du sexe et du prénom à l’état civil libre, gratuit sur simple déclaration en mairie, sans expertises
  • L’abolition du système de genre administratif, dont la mention de sexe à l’état civil, le numéro INSEE/sécurité sociale et leurs mentions sur les documents administratifs, dont les papiers d’identité
  • Le respect du droit à la vie privée des personnes transgenres et intersexes dans tous les aspects de la vie sociale : civilité et prénom d’usage, mentions de modification de l’état civil, dossiers médicaux
  • L’indemnisation des personnes intersexes victimes de mutilations

Lutte contre les discriminations

  • Un engagement des pouvoirs publics pour prévenir le mal-être et et le suicide  des personnes LGBTI ainsi que les discriminations les atteignant 
  • Une réelle application de la loi interdisant les thérapies de conversion, quelles que soient leurs formes
  • L’abrogation de la loi de pénalisation des client⋅e⋅s de travailleur·se·s du sexe et des arrêtés municipaux ou préfectoraux réprimant la prostitution et mettant en danger les travailleur·se·s
  • Un engagement des pouvoirs publics dans la lutte contre la sérophobie
  • La protection des personnes LGBTI en milieu carcéral
  • Des moyens matériels, humains et financiers aux associations de défense des droits humains

Organisations signataires

Iskis – Centre LGBTI+ de Rennes

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.